The Transformation of Silence: with Héla Ammar and Souad Mani curated by Marianna Liosi

Avec un focus sur les injustices persistantes dans la Tunisie post-2011, l’exposition La Transformation du Silence, dont le commissaire est Marianna Liosi, explore différentes formes de recherche de la vérité ainsi que d’émotions liées aux injustices sociales persistantes qui affectent le pays et ses communautés. Issues de sentiments personnels et sociétaux de rage, de frustration et de désillusion, diverses travaux des artistes tunisiennes Héla Ammar et Souad Mani fonctionnent comme des déclarations de dissidence et des actions politiques. Elles donnent un aperçu des défis auxquels la société civile tunisienne doit faire face, qu’il s’agisse de l’héritage de l’injustice, de la migration massive ou de la pollution grave. Simultanément, les œuvres jouent comme des glitches (failles) dans le système social et politique actuel qui peuvent ouvrir l’espace pour une prise de conscience et un changement.

L’exposition rassemble des installations vidéo, des sculptures, des photographies, ainsi que de nouvelles productions et des matériaux d’archives qui tracent des trajectoires à travers des espaces, confrontant des moments historiques et des désirs à travers les époques.

Le titre de l’exposition s’inspire d’un discours de l’écrivaine afro-américaine, féministe radicale, professeur et militante des droits civiques Audre Lorde, qui est une invitation à s’exprimer contre l’oppression et à agir.

La transformation du silence, organisé par Marianna Liosi, est l’un des résultats de la bourse 2021 sur la mémoire et la justice, au Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM), à Tunis. L’événement est le résultat d’une coopération entre le MECAM et La Boîte (Tunis), avec l’aimable soutien de Fatma Kilani.

Details:

Date d’ouverture: Jeudi 22 septembre 2022, à 17h:00.

Lieu : à la Chapelle Sainte-Monique, Rue Victor Hugo 2016, Carthage-Présidence, Tunis.

Horaires d’ouvertures:

– Du lundi au vendredi, de 11h à 17h
– Samedi, de 10h à 13h

Durée de l’évènement : De Vendredi le 23 septembre, au Vendredi 14 Octobre 2022.

Marianna Liosi est commissaire d’exposition, chercheuse, conférencière et productrice culturelle. Elle vit et travaille à Berlin. Marianna était MECAM Fellow 2021, au sein du groupe thématique Memory & Justice. Elle a été conférencière invitée au programme MA Spatial Strategies de l’Académie des Beaux-Arts de Weißensee, à Berlin (2021-2022) et conférencière à LABA- The Free Fine Arts Academy à Rimini (Italie) (2019-2022). En 2020, elle a terminé son doctorat en sciences humaines, à l’Université de Ferrare, en Italie. Ses intérêts de recherche se portent sur la question du spectateur engagé, les réseaux sociaux comme archives numériques, l’affect et les émotions, et la mémoire numérique comme outil de résistance. Ces dernières années, Marianna s’est concentrée sur l’éducation en tant que pratique curatoriale.

Elle a organisé des projections de films, des ateliers et des expositions et a donné des conférences dans des institutions artistiques et universitaires, comme HAU4, en ligne, et MECAM’s Winter Talks #3, en ligne (2022); European Month of Photography, Coculture, Berlin (2020); Haus der Kulturen der Welt, Berlin (2019); 00 Bienal de la Habana, La Havane, Superior Institute of Fine Arts (ISBA) Sousse, Fondation Maison des sciences de l’homme, Paris, D21 Kunstraum, Leipzig, (2018); Between Bridges, Berlin (2016). Marianna a publié des essais dans des livres d’artistes et des ouvrages universitaires.

Souad Mani est plasticienne transmédia. Vit et travaille à Sousse en Tunisie. Son travail est transdisciplinaire, il se déploie à travers des expérimentations technos-poétiques. Dans une approche géo-picturale et géo-relationnelle, elle aborde les interrogations autour du statut de l’œuvre, de l’artiste et du spectateur à l’ère des intelligences collectives et des objets connectés.

De la photographie, de la vidéo en passant par le land art et les datavisualisations, les œuvres de Souad Mani examinent les transformations possibles d’un médium ou d’un paysage.

Son travail a été exposé à la Biennale des photographes du monde arabe contemporain à l’Institut du monde arabe, à Casa arabe et au Mucem, Marseille. Elle a participé à différents festivals en Tunisie, Espagne, Italie, France, Allemagne, Tchèque et a participé à diverses expositions collectives en Tunisie.

Héla Ammar est une artiste plasticienne. Elle vit et travaille à Tunis, en Tunisie. En plus de sa formation en arts visuels, elle est titulaire d’un doctorat en droit. Ses photographies et ses installations traitent des enjeux de la mémoire. L’identité et les communautés marginales sont des thèmes récurrents dans son travail.

Une sélection de ses photographies et installations fait partie de la collection permanente du British Museum, Londres, de l’Institut du monde arabe, Paris, et du Musée de la Fondation A. Slaoui, Casablanca.

Son travail a été présenté dans diverses biennales et expositions internationales telles que Reflections au British Museum, Londres (2021), The refugee week, présenté par le Shubbak Festival au Victoria and Albert Museum, Londres (2019), Beyond borders à la Fondation Boghossian, Bruxelles (2019), Kerkennah#01, Kerkennah (2018), La Biennale des photographes du monde arabe contemporain, Institut du monde arabe, Paris (2017), Rencontres de Bamako, Mali (2017, 2015), Biennale Dak’art, Dakar (2016, 2014), Dream City, Tunis, (2017, 2012, 2010).

Die Veranstaltung ist beendet.

Es können keine Kommentare abgegeben werden.

Deutsch