Teresa Pepe

(Associate Professor, Oslo)

Teresa Pepe est professeur associée en études arabes à l’université d’Oslo. Ses recherches portent sur la littérature arabe, les médias, la culture populaire, la sociolinguistique et la relation entre l’esthétique et la politique. Ses recherches actuelles portent sur les romans dystopiques arabes et leur lien avec les changements sociaux, politiques et environnementaux dans la région. Elle est l’auteur de l’ouvrage Blogging From Egypt : Digital Literature, 2005-2016 (Edinburgh : EUP, 2019) qui explore les blogs en tant que formes de littérature numérique émergeant en Égypte pendant la montée de la contestation politique du Printemps arabe. Elle est coéditrice du volume Arabic Literature in the Posthuman Age (avec S. Guth, Harassowitz Verlag 2019), qui examine l’utilisation de la dystopie, de la nécropolitique, des monstres et de la satire dans la littérature arabe actuelle. Elle est également la cofondatrice du réseau de recherche „Arab Media Transitions“ qui analyse l’impact des médias sur la culture et la société arabes dans une perspective historique. Elle a publié plusieurs articles dans le Middle East Journal of Culture and Communication, Oriente Moderno, Journal of Arabic and Islamic Studies, et LEA- Lingue e Letterature d’Oriente e d’Occidente.

Projet Esthétique et Pratique Culturelle 

Projet : Les imaginaires environnementaux dans les fictions dystopiques égyptiennes et tunisiennes

Au cours des dernières décennies, la fiction dystopique, c’est-à-dire la fiction qui offre des visions pessimistes de l’avenir, est devenue particulièrement populaire dans la culture arabe. Ces œuvres, qui vont des romans aux films en passant par les séries télévisées, dépeignent souvent des villes arabes détruites par des catastrophes environnementales, ou des sociétés arabes futures dirigées par des gouvernements oppressifs. Ce projet analyse le développement de ce genre dans la culture arabe à l’époque moderne et contemporaine. Il se concentre sur un certain nombre d’œuvres de fiction (romans, films, séries télévisées) écrites par des auteurs égyptiens et tunisiens au cours des XXe et XXIe siècles. En empruntant des idées à la théorie littéraire globale, ce projet étudie la spécificité du genre arabe et la manière dont il participe à la circulation globale des fictions du futur proche et de la pensée catastrophique. En outre, en combinant les théories dystopiques et l’écocritique, il explore les „imaginaires environnementaux“ proposés par ces œuvres, en examinant les idées que les auteurs et les lecteurs développent sur le paysage, y compris les perceptions de cet environnement et les hypothèses sur la façon dont il est arrivé dans son état actuel (Davis 2011, 9). Le projet éclaire donc la façon dont les auteurs arabes imaginent l’avenir dans leurs œuvres, et il cherche à savoir si le défi environnemental devient une préoccupation croissante pour les auteurs arabes, dans le cadre d’une longue tradition d’engagement politique (iltizām).

Deutsch