Of Friends and Foes: Paths to Salafi Politics

Résumé :

Cet article se penche sur une question inattendue : comment les acteurs salafistes « quiétistes », qui prétendent « ne pas faire de politique », font en réalité de la politique. Le salafisme, un courant islamique sunnite puritain, scripturaire et littéraliste, est l’une des idéologies islamiques les plus importantes de ces soixante-dix dernières années (Bano 2021). Le lien des groupes salafistes avec la politique est sans doute leur principal dilemme : peuvent-ils adhérer aux injonctions de Dieu et accepter un pouvoir politique « séculier » où le dirigeant n’impose pas la loi islamique (stricte) ? Les expressions politiquement « quiétistes » du salafisme ont longtemps été considérées comme une caractéristique essentielle des tendances salafistes. Ces groupes salafistes sont généralement connus pour l’importance qu’ils accordent à l’étude et à l’enseignement de l’islam et à sa purification des « impuretés », ainsi que pour leur manque d’intérêt pour la politique formelle, voire leur rejet traditionnel de toute participation et de tout militantisme politiques formels. La plupart des études sur le salafisme contemporain décrivent généralement la politique des acteurs salafistes en termes de participation à la politique institutionnelle formelle, de formation de partis politiques salafistes et d’engagement dans des politiques litigieuses – des pratiques que les groupes salafistes  » tranquilles  » désavouent explicitement. Cet article tente toutefois de faire progresser la compréhension des pratiques politiques salafistes et, ce faisant, d’élargir et de nuancer les notions de salafisme  » politique  » dans le cadre de la recherche sur la politique islamique. Il le fait en retravaillant de manière critique les interventions sur la politique des frontières (Schmitt, 1996) et l’amitié politique (Friedman, 1989). En s’appuyant sur la littérature salafiste (imprimée et en ligne), sur des entretiens approfondis et sur des données ethnographiques issues d’un travail de terrain approfondi au Maroc et d’un travail de terrain en cours en Algérie et en Tunisie, cet article repense la nature de la politique salafiste en termes de pratiques de traçage de frontières amies/antagonistes au niveau des concepts clés.

 

Détails :

Date : 5 avril, à 16 h (heure de Tunis)

Conférencier : Guy Eyre, Département d’économie politique, King’s College London

Modérateur : Jihed Haj Salem, Chercheur indépendant

Lien Zoom : Cliquez ici

ID de la réunion : 873 6895 0166
Code d’accès : 219624

Date

Avr 05 2022
Expired!

Heure

16h00 - 17h30

Comments are closed.

Français