Order, Progress, Development and Identities in Modern Turkey

*Abstract*

Les deux derniers siècles de la Turquie moderne peuvent être décrits comme l’histoire d’une série de crises d’identité. Depuis l’Empire ottoman, les membres clés de l’élite ont éprouvé un besoin constant de nouveaux ordres en réponse à ces crises. La première de ces crises a coïncidé avec l’âge des révolutions en Europe et s’est concentrée sur les institutions militaires et de l’État central à la fin du XVIIIe siècle. Cependant, on a découvert par la suite que la crise ne se limitait pas à la structure des institutions et à la manière dont elles étaient gouvernées. L’identification des sujets ottomans est devenue une préoccupation centrale, notamment avec les crises grecque et égyptienne. Malgré le système de millet existant, une nouvelle identité devait être évoquée. Pendant la période des Tanzimat, qui signifie littéralement « réorganisation », l’identité ottomane est devenue une question très contestée parmi les sujets musulmans et non musulmans de l’Empire ottoman. La crise s’est aggravée avec l’émergence du nationalisme turc comme contre-mouvement aux nationalismes naissants dans l’Empire ottoman, sous l’image d’un mouvement « progressiste ». Le comité Union et Progrès s’est autodécrit comme la force motrice pour résoudre la crise de l’État ottoman et a traité ses sujets comme des récepteurs passifs de ses politiques. Dans cet exposé, je vise à souligner les continuités et les ruptures au sein de ces mots opérationnels d’identité, d’ordre et de progrès, non seulement à la fin de l’ère ottomane, mais aussi au cours du premier siècle de la République. Les lignes de faille existantes dans la Turquie contemporaine peuvent être retracées à partir de ces crises et de la manière dont les anciennes solutions à ces crises ont refait surface tout au long du vingtième siècle en Turquie.

* Gökser Gökçay (Université d’Üsküdar)

Gökser Gökçay est actuellement professeur assistant et directeur adjoint du département de sciences politiques et de relations internationales de l’université d’Üsküdar, à Istanbul. En 2017-18, il a été chercheur en résidence Fulbright à l’université d’État du Texas, où il a donné des conférences sur la Turquie moderne et la guerre froide mondiale. Il a terminé son doctorat à l’Université Dokuz Eylul avec une thèse sur les programmes d’aide américains en Turquie (1945-1960). Il a obtenu sa licence en sciences politiques à l’Université technique du Moyen-Orient et sa maîtrise en relations internationales à l’Université Ege, en Turquie. Ses recherches ont été financées par le Harry S. Truman Library Institute, la Eisenhower Foundation, la Gerald R. Ford Presidential Foundation et, plus récemment, la Lyndon Baines Johnson Foundation. Ses recherches récentes portent sur l’intersection de l’histoire du développement avec la guerre froide et l’historiographie de l’histoire internationale.

Détails :

Date : Vendredi, 3 juin 2022, 16:00 – 17:30 (CET / heure de Tunis)

Conférencier : Dr. Gökser Gökçay (Université d’Üsküdar)

Modérateur : Elizabeth Bishop(MECAM Fellow et professeur adjoint d’histoire, Texas State University)

La conférence aura lieu  dans les locaux du MECAM, c/o ISEAHT, 27, rue Florian – Borj Zouara (Bab Saadoun), Tunis, et en ligne via le zoom.

Lien Zoom : cliquez ici

ID de la réunion : 820 0732 6000

Code d’accès : 486358

 

Date

Juin 03 2022
Expired!

Heure

16h00 - 17h30

Comments are closed.

Français