Katarzyna Falęcka

(Maître de conférences, Newcastle)

Katarzyna Falęcka est maître de conférences en histoire de l’art à l’université de Newcastle, au Royaume-Uni. Ses recherches et son enseignement portent sur l’art moderne et contemporain d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, les archives, la photographie, le genre et la mémoire. Elle travaille actuellement sur son premier livre intitulé Archival Excavations : Photography, the Algerian War of Independence and the Afterlives of Images. Après l’obtention de son doctorat à l’University College London en 2020, elle a été postdoctorante en sciences humaines au Centre d’études maghrébines à Tunis (CEMAT). Elle codirige actuellement (avec Jessica Gerschultz et Nadia Jelassi) un programme d’histoire de l’art moderne au CEMAT et sert d’intervieweuse pour la série de podcasts « Modern Art in the Maghrib » dans le cadre de Maghrib in Past and Present. En 2021, elle a été commissaire d’une exposition intitulée « Beyond Metaphor : Women and War » à apexart, New York.

Projet Esthétique et Pratique Culturelle 

Héritages contestés : La construction de l'État et les imaginaires visuels en Afrique du Nord et au Moyen-Orient

La dernière décennie a vu une augmentation des projets artistiques et d’histoire publique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient qui explorent l’histoire régionale de la construction de l’État dans les années 1950 et 1960. De nouveaux systèmes politiques, sociaux et culturels ont été développés à la suite de la décolonisation. L’objectif de la recherche proposée est d’examiner l’art contemporain d’Algérie, du Maroc, d’Égypte, de Jordanie et du Liban qui explore le potentiel politique, la pensée utopique, ainsi que les défauts perçus des premières années d’indépendance. Le projet examinera comment les artistes mobilisent les registres esthétiques de la fiction, de l’absurde et du grotesque pour explorer de manière critique les chemins empruntés et offrir des visions spéculatives de ce qui aurait pu être. La recherche s’interrogera sur la manière dont l’art contemporain peut intervenir dans la politique de mémoire régionale entourant la construction de l’État postcolonial. En outre, elle situera le travail des artistes contemporains issus de la recherche par rapport aux récentes initiatives d’histoire publique et orale qui explorent les histoires post-indépendance. En bref, cette recherche explorera les conditions dans lesquelles l’art contemporain peut raconter l’histoire de la « base au sommet » et son potentiel pour réimaginer les héritages souvent contestés de la construction de l’État postcolonial.

Français