ICAS:MP (Delhi, inde)

En 2015, le Centre international des études avancées M.S. Merian – R. Tagore « Metamorphoses of the Political » (ICAS:MP) à Delhi a été la première école supérieure de recherche dans le domaine des sciences humaines et sociales dans les pays non européens qui soit financée par le ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche.

Des chercheur·ses des universités d’Erfurt, Göttingen et Würzburg et de l’Institut historique allemand de Londres ont travaillé avec des collègues indiens dans une phase préparatoire pour mettre en place l’école supérieure de recherche sur le thème des « Métamorphoses du politique »..

 

CALAS (Guadalajara, Mexique)

Au Mexique, au Centre Maria Sibylla Merian d’études latino-américaines avancées (CALAS) de l’Université de Guadalajara, on traite des questions de perception et de réflexion des crises sociales par les acteurs et actrices politiques, économiques et du monde de la culture dans une perspective interdisciplinaire.

Quelles réponses trouve-on aux divers défis et problèmes sociaux ? À quoi pourraient ressembler les nouvelles approches de résolution des problèmes – également au niveau international – et comment les mettre en pratique ?

Le groupe de formation à la recherche est un projet conjoint des universités de Bielefeld, Kassel, Hanovre et Iéna. Il établira des groupes de recherche non seulement sur le site principal de Guadalajara mais aussi à Buenos Aires (Université nationale de San Martín), Quito (Faculté latino-américaine de sciences sociales) et San José (Université du Costa Rica).

MECILA (São Paulo, Brésil)

Le Centre Maria Sibylla Merian Convivialité-Ingéniosité en Amérique latine (MECILA) de la prestigieuse Université de São Paulo au Brésil et du Centre brésilien d’analyse et de planification (CEBRAP) a débuté au printemps 2017.

Il étudie les formes passées et présentes de la coexistence sociale sous divers angles disciplinaires, allant de l’économie et du droit à la sociologie, l’histoire, l’ethnologie et les études littéraires.

Comment la coexistence réussit-elle malgré les différences extrêmes de revenus, malgré la diversité culturelle et religieuse ?

Comment ces formes d’inégalité sociale sont-elles liées aux relations inégales entre les sexes ? En Allemagne, la Freie Universität Berlin, l’Université de Cologne et l’Institut ibéro-américain – Fondation du patrimoine culturel prussien participent au projet. En plus du site principal au Brésil, ils travaillent également en étroite collaboration avec l’Université de La Plata en Argentine et le Colegio de México.

MIASA (Accra, Ghana)

Depuis le printemps 2018, l’institut de recherche de l’université du Ghana – l’une des meilleures universités africaines – se concentre sur la gouvernance démocratique, la transformation des conflits et la transformation de la durabilité < Maria Sibylla Merian Institute for Advanced Studies in Africa >. Il se concentre sur des questions de recherche urgentes telles que : Quels sont les traits distinctifs des sociétés africaines dans lesquelles les structures démocratiques perdurent ? Pourquoi les États d’Afrique subsaharienne en particulier sont-ils confrontés à des conflits violents et prolongés ? Quel est leur impact sur les mouvements de réfugié·es et de migration ?

Les partenaires en Allemagne sont les universités de Fribourg, Francfort-sur-le-Main et Constance, ainsi le German Institute for Global and Area Studies GIGA et l’Institut historique allemand de Paris de la Fondation Max Weber.

Français