Rasha Chatta

(Postdoc, EUME, Freie Universität Berlin)

Rasha Chatta est une spécialiste des études littéraires et culturelles comparatives et a occupé des postes d’enseignement à la SOAS, au Bard College de Berlin et à la NYU de Londres. Elle a obtenu son doctorat en études culturelles, littéraires et postcoloniales à la SOAS, Université de Londres.  Elle a publié des essais sur la théorie littéraire des migrants, les littératures et cultures arabes diasporiques et les bandes dessinées arabes dans des publications telles que The Sage Handbook of Media and Migration, Diasporic Constructions of Home and Belonging, the Literary Encyclopedia, entre autres. Ses recherches portent sur l’esthétique visuelle et la mémoire, les approches de la littérature mondiale, les littératures arabes migrantes et diasporiques, les archives « alternatives » et la littérature de guerre, en particulier au Liban et en Syrie. Elle termine actuellement sa première monographie sur les bandes dessinées arabes et la migration. Rasha a été boursière de l’EUME entre 2017 et 2021, et a été affiliée à la Freie Universität Berlin et à l’American University of Beirut. Elle est présidente du Global Arab and Arab American Forum de la MLA.

Projet Esthétique et Pratique Culturelle 

Histoires visuelles de la diaspora : les récits graphiques de la région MENA, présents et futurs.

Ce projet propose une étude pionnière de la migration contemporaine des Arabes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) vers l’Europe, telle qu’elle est représentée dans un corpus de 150 récits graphiques jusqu’ici non étudiés. Les récits graphiques arabes se sont puissamment développés en une pratique littéraire et artistique esthétiquement et culturellement significative depuis 2010 dans le sillage du Printemps arabe, à la fois dans la région MENA et en diaspora. Envisagée comme la première étude approfondie sur la migration dans les récits graphiques, « Visual (Hi)stories of Diaspora » construit un modèle interdisciplinaire et théoriquement informé pour examiner les œuvres qui dépeignent des histoires personnelles situées à l’intersection de l’histoire et de l'(auto)biographie : les représentations subjectives et les expériences de la migration sont liées aux événements historiques et aux dispersions diasporiques ultérieures, tout en indiquant diverses négociations et imaginations de futurs alternatifs esquissés à travers une variété de styles, à la fois dans les styles de narration et de récit. Le projet est conçu autour de deux axes synchrones qui sous-tendent sa dimension comparative et transrégionale : le premier vise à fournir un cadre contextuel et analytique à l’émergence d’une scène narrative graphique arabe multigénérationnelle dynamique au « pays » et en diaspora, tandis que le second retrace leur réception à la fois en Europe et dans la région arabe du Moyen-Orient.

Français