Sabry, Mohamed Ismail

(Chargé de cours, Université des sciences appliquées Fresenius et Université des sciences appliquées de Brême / Allemagne)

Dr Mohamed Ismail Sabry est chercheur postdoctoral invité à l’Institut international d’études sociales (International Institute of Social Studies – ISS) de l’Université Erasmus de Rotterdam et chargé de cours à l’Université des sciences appliquées Fresenius (Hochschule Fresenius) et à l’Université des sciences appliquées de Brême (Hochschule Bremen). Il a obtenu son doctorat en économie à l’université Philipps de Marbourg en 2013, sa licence et sa maîtrise ayant été obtenues à l’Université Américaine du Caire (AUC). Son expérience professionnelle l’a amené à travailler dans le domaine du développement dans le cadre d’un projet du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Caire et d’un autre projet à Berlin financé par le ministère allemand des affaires étrangères.

Les domaines d’intérêt académique de M. Sabry sont l’économie institutionnelle, le développement économique, l’économie politique et la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), et ses recherches portent principalement sur les relations entre l’État et la société et entre l’État et les entreprises. Il a publié plusieurs livres en anglais et en arabe et plusieurs articles académiques dans différentes revues à comité de lecture.

Projet Ressources et durabilité 

Projet: State-Society Relations and Growth Paths in North Africa

Cette recherche étudie les trajectoires de croissance qui se développent à partir des relations existantes entre l’État et la société en Afrique du Nord. Elle envisage de mener une analyse comparative de ces relations et des chemins qui en résultent dans trois pays clés d’Afrique du Nord : la Tunisie, le Maroc et l’Algérie.

Les relations entre l’État et la société seront analysées sur la base des relations État-entreprises-syndicats (REES), c’est-à-dire les relations de pouvoir entre les principaux acteurs du secteur industriel des pays étudiés : l’État, les grands hommes d’affaires (magnats), les propriétaires et les dirigeants de petites et moyennes entreprises (PME) (hommes d’affaires) et les syndicats. Plusieurs modes de REES sont identifiés, notamment le copinage, la capture de l’État, le lobbying équilibré et la domination de l’État. Les REES façonnent les politiques, les règlements, les législations et leur degré d’application, ce qui conduit à un profil de politique industrielle unique pour chaque pays. La politique industrielle qui en résulte conduit ensuite à des trajectoires de croissance différentes. Dans la recherche proposée, les trajectoires de croissance sont considérées en termes d’une matrice de niveaux de croissance à long terme, d’égalité et de durabilité environnementale.

Les trois pays d’Afrique du Nord ont développé différentes REES au cours de la période post-coloniale et ces relations sont toujours en évolution. La recherche proposée reposera principalement sur une approche d’études de cas comparatives, utilisant notamment des données qualitatives soutenues par une analyse de données statistiques. Les données seront collectées à partir de sources primaires et secondaires. Les sources primaires seront générées à partir d’entretiens réalisés principalement avec des membres clés d’associations d’entreprises, des ONG et des experts universitaires et commerciaux, et (éventuellement) des fonctionnaires impliqués dans la politique industrielle. Les sources secondaires seront obtenues à partir de diverses publications de ministères, d’associations d’entreprises, de syndicats et d’organisations internationales. Elles comprendront également des données quantitatives sur les statistiques industrielles pertinentes qui seront obtenues auprès d’organisations internationales.

Contact : misabry[at]hotmail.com

Pour plus d’informations :

Cliquez ici

Cliquez ici

 

 

Français