Alina, Giesen

 (Candidat au doctorat, Philipps-Universität Marburg / Allemagne)

Giesen, Alina est chercheuse en doctorat au Centre d’études des conflits de la Philipps-Universität Marburg, en Allemagne. Ses recherches portent sur la narration de la mémoire au Maroc, en se concentrant sur les initiatives officielles et officieuses de justice transitionnelle visant à surmonter les « années de plomb ». Elle s’intéresse à la mémoire et à la politique de la mémoire, ainsi qu’à la manière dont l’histoire est exploitée et racontée à partir des exigences et des perspectives du présent. Ses recherches portent également sur la théorie narrative et l’analyse narrative. Alina est titulaire d’un master en conflit, sécurité et développement du King’s College de Londres et d’une licence en histoire et politique de l’université d’Oxford.

Projet Mémoire et Justice

Récits contestés du passé: (Re)raconter et se souvenir des années de plomb du Maroc

Les récits des événements historiques et la forme appropriée de leur commémoration sont souvent très contestés, en particulier dans les sociétés où le débat se poursuit sur la manière de parvenir à une forme de justice après des violences ou des répressions passées généralisées.

Ce projet de recherche examine les récits de la violence passée et l’interaction entre eux en utilisant l’étude de cas des « années de plomb » au Maroc et le processus de justice transitionnelle qui s’en est suivi. Plus précisément, il examine si et comment le travail et les dossiers des commissions de vérité ont un impact sur les récits de victimisation racontés par les différents acteurs de la mémoire dans la société marocaine. Le projet met donc l’accent sur la façon dont les acteurs de la mémoire racontent le passé, y compris la façon dont les éléments sont entrelacés ou laissés de côté, créant ainsi les récits présentés. À cette fin, j’utilise une analyse narrative que j’ai adaptée et qui combine des lectures intégrées et des analyses thématiques. Les entretiens narratifs menés avec les individus sont analysés parallèlement aux sources écrites.

En faisant des récits de victimisation et de leur interaction l’objet de l’étude, ce travail contribuera à élucider si, et de quelle manière, le travail narratif peut être exploité de manière constructive dans les transformations visant à promouvoir une paix et une justice inclusives à l’avenir.

Français