Thiel, Andreas

(Professeur, Politique agricole internationale et gouvernance environnementale, Université de Kassel / Allemagne)

Prof. Andreas Thiel est titulaire de la chaire de politique agricole internationale et de gouvernance environnementale et dirige la section correspondante à la Faculté des sciences agricoles écologiques de l’Université de Kassel en Allemagne. Jusqu’en 2016, il était post-doc en économie des ressources et professeur invité en gouvernance environnementale à la Humboldt-Universität zu Berlin. Il est membre affilié de l’atelier Vincent et Elinor Ostrom en théorie politique et analyse des politiques.

Les intérêts de recherche de M. Thiel concernent la gouvernance polycentrique dans les systèmes sociaux-écologiques, sa performance et son changement. Il développe cette perspective conceptuelle dans le cadre de recherches sur l’eau, la biodiversité, l’adaptation au changement climatique et la gouvernance agro-environnementale à différentes échelles spatiales et juridictionnelles en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. A cet égard, il dirige plusieurs projets de recherche internationaux. Pour ses recherches, il utilise des méthodes de recherche qualitatives et comparatives, tandis que son équipe travaille également avec des approches quantitatives, des analyses de réseaux sociaux et des analyses comparatives qualitatives.

Projet Ressources et durabilité 

Projet: Change, transition and performance of Tunisian agro-environmental governance: a polycentric perspective

L’approvisionnement et la production de biens collectifs par rapport aux ressources peuvent être conceptualisés à travers le prisme analytique de la gouvernance polycentrique. Les principaux partisans de la gouvernance polycentrique normative avaient des idées précises sur la manière dont la sphère sociale devait être structurée, sur le modèle d’une perspective fédéraliste nord-américaine idéalisée. Elle est censée favoriser la résilience et la capacité adaptative, l’autocorrection dans l’intérêt des citoyens et des consommateurs et l’approvisionnement efficace et durable de biens collectifs. Ses biais culturels et systémiques sous-jacents ont rarement fait l’objet de recherches. La recherche proposée sur la gouvernance polycentrique des relations agri-environnementales en Tunisie vise à contribuer à combler cette lacune. La Tunisie se présente comme un exemple exceptionnel à cet égard, car c’est un pays en transition d’un régime autocratique à un État multiethnique et multiconfessionnel démocratiquement constitué en Afrique du Nord. La décentralisation explicite des responsabilités de l’État a constitué une réforme importante en ce qui concerne la gouvernance polycentrique. Elle se heurte à des problèmes considérables de durabilité. Dans le même temps, des initiatives visent à transformer l’agriculture. Dans ce contexte, la recherche pose la question suivante : Comment les règles constitutionnelles affectent-elles la gouvernance agro-environnementale en Tunisie depuis sa transition vers la démocratie ? Comment la gouvernance agri-environnementale en Tunisie évolue-t-elle et comment est-elle affectée par la transition de la Tunisie d’un état autocratique à un état démocratique ? Quel est le rôle de la décentralisation pour la gouvernance agri-environnementale tunisienne et sa transformation ?

Contact : thiel[at]uni-kassel.de

Pour plus d’informations : Cliquez ici

Français