Public–private wage differentials in Tunisia

Amara, M., Khallouli, W. & Zidi, F. (2024) Public–private wage differentials in Tunisia: Consistency and decomposition. LABOUR, 1–36.

Mohamed Amara, boursier au Centre Merian d’Études Avancées sur le Maghreb, en collaboration avec ses co-auteurs Wajih Khallouli et Faicel Zidi, présente une analyse approfondie des disparités salariales entre le secteur public et privé en Tunisie urbaine. Leur étude, publiée dans LABOUR, examine les facteurs complexes contribuant à ces disparités, en mettant en lumière l’impact de l’éducation, du genre et du niveau de compétence.

Pour une exploration approfondie de leurs conclusions, accédez à l’article complet ici : Lien

Pour plus de détails, consultez l’article complet : [ Téléchargement ].

Alternative targeting methods for social assistance programs

Nasri, K., Amara, M., & Helmi, I. (2024). Alternative targeting methods for social assistance programs: Evidence from Tunisia. Social Policy & Administration, 1–24.

Mohamed Amara, boursier au Centre Merian d’Études Avancées sur le Maghreb, proposent avec Khaled Nasri et Imène Helmi une analyse approfondie des programmes d’assistance sociale en Tunisie, mettant en lumière l’importance cruciale de ces programmes dans la lutte contre la pauvreté, la réduction des inégalités et la lutte contre l’exclusion sociale. Leur étude, publiée dans Social Policy & Administration, examine deux approches de ciblage des bénéficiaires de ces programmes, notamment les transferts monétaires et les programmes de santé.

Pour une exploration approfondie de leurs conclusions, accédez à l’article complet ici : Lien

Pour plus de détails, consultez l’article complet : [ Téléchargement ].

MECAM: Milestones and Measures – New Articles in the second issue of the University of Tunis’ journal “Joussour”

Dr. Julius Dihstelhoff, Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM) : Conférence finale de la phase préliminaire du projet (2020-2023) à Tunis & l’approbation de la phase principale du projet (2023-2029), in Joussour, Revue de l’Université de Tunis, Vol 2, Mars 2024, 22-24.

Dr. Diana Abbani, Face aux défis de la pandémie de COVID-19 : Les mesures prises par le MECAM pour lancer et maintenir la continuité de ses activités, in Joussour, Revue de l’Université de Tunis, Vol 2, Mars 2024, 39-42.

MECAM is pleased to announce the publication of two articles titled “Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM) : Conférence finale de la phase préliminaire du projet (2020-2023) à Tunis & l’approbation de la phase principale du projet (2023-2029),” authored by MECAM’s Academic Coordinator Dr. Julius Dihstelhoff, and “Face aux défis de la pandémie de COVID-19 : Les mesures prises par le MECAM pour lancer et maintenir la continuité de ses activités,” written by MECAM’s Science Communication Coordinator Dr. Diana Abbani, in the second issue of the University of Tunis’ journal “Joussour.”

  • Julius Dihstelhoff’s article summarizes the final conference of MECAM’s preliminary project phase in Tunis and the approval of its main phase. The conference, “Imagining Futures – Dealing with Disparity,” gathered 70 researchers to discuss inequalities and future visions. MECAM concluded its preliminary phase successfully and secured funding for another six years. It aims to be a hub for intellectual exchange, showcasing pioneering research in the Maghreb’s humanities and social sciences internationally.
  • Diana Abbani’s article summarizes MECAM’s response to the COVID-19 pandemic, emphasizing efforts to maintain activities despite challenges. Adaptations to fellowship programs and scientific events were made to comply with restrictions, with essential collaboration with the Forum Transregionale Studien. Despite obstacles, MECAM remained flexible and committed to its objectives, sparking critical debates on health protocols and knowledge production.

Pour plus de détails, télécharger l’édition complète: Lien

Power-Sharing Processes in Post-Arab Spring Tunisia: From Elite Compromise to Presidential Monopolization

Julius Dihstelhoff and Moritz Simon, Power-Sharing Processes in Post-Arab Spring Tunisia: From Elite Compromise to Presidential Monopolization, in Power-Sharing in the Global South, Palgrave Macmillan, pp. 85–120, 2024.

Julius Dihstelhoff, coordinateur académique au Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM), et Moritz Simon ont participé avec un chapitre intitulé ” Power-Sharing Processes in Post-Arab Spring Tunisia: From Elite Compromise to Presidential Monopolization” au volume récemment publié intitulé “Power-Sharing in the Global South” édité Eduardo Wassim Aboultaif, Soeren Keil et Allison McCulloch.

Dans le contexte du dénommé “Printemps arabe”, la Tunisie est le seul pays arabe à avoir connu une transition démocratique formelle depuis 2010/2011. Cette consolidation peut être attribuée à un compromis entre les élites (Itifaq al nukhba). Cette forme spécifique et initialement persistante de partage du pouvoir était caractérisée par des processus de négociation personnelle. Cette pratique se déroulait à l’intérieur et à l’extérieur d’une superstructure institutionnelle qui, au milieu d’une multitude de défis sociopolitiques et économiques, correspondait au moins formellement à une démocratie institutionnelle. Depuis 2018, un déclin du compromis élitaire a pu être observé, culminant avec l’abolition de l’arrangement de partage du pouvoir en faveur d’une monopolisation présidentielle du pouvoir. À l’aide d’une réflexion sociohistorique, ce chapitre donnera un aperçu des caractéristiques du format tunisien de partage du pouvoir dans un processus en trois étapes, analysant ainsi (1) la création, (2) la mise en œuvre fonctionnelle et l’adaptation en termes de constitutionnalité institutionnelle, et (3) le déclin et la dissolution du processus et du système de partage du pouvoir.

Pour plus de détails, lisez l’analyse complète: Lien

Gazan perspectives on Hamas and the day after 

Imad Alsoos, Gazan perspectives on Hamas and the day after, in Governing Gaza After the War: Palestinian Debates, Carnegie Endowment for International Peace, 09.02.2024.

Imad Alsoos, Fellow au Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM) vient de publier une analyse intitulée “Gazan perspectives on Hamas and the day after”, dans Carnegie Endowment for International Peace, dans la deuxième partie de la série du Middle East Program sur la gouvernance d’après-guerre à Gaza “Governing Gaza After the War : Palestinian Debates”.

Pour plus de détails, lisez l’analyse complète: Lien

Development at Work: Postcolonial Imaginaries, Global Capitalism, and Everyday Life at a Factory in Tunisia

André Weißenfels, Development at Work: Postcolonial Imaginaries, Global Capitalism, and Everyday Life at a Factory in Tunisia, Politik und Gesellschaft des Nahen Ostens (PGNO), Springer VS, 2024.

Work: Postcolonial Imaginaries, Global Capitalism, and Everyday Life at a Factory in Tunisia” par le Dr. André Weißenfels, alumni du Interdisciplinary Fellowgroup II “Inégalité & Mobility” du MECAM.

Pourquoi l’État tunisien postcolonial a-t-il promis le développement ? Comment ces promesses se répercutent-elles dans les espoirs et les rêves des Tunisiens d’aujourd’hui ? Et comment s’intègrent-elles dans les structures d’exploitation capitaliste mondiales contemporaines ? Partant de la vie quotidienne dans une usine française en Tunisie, ce livre explore la relation entre l’économie politique de la Tunisie, les promesses postcoloniales de l’État tunisien et les espoirs et les rêves des Tunisiens travaillant dans l’usine. Il plaide pour que le concept de développement soit pris au sérieux non pas comme un objectif politique souhaitable, mais comme un fait social et politique multidimensionnel : comme le déploiement du capitalisme mondial, comme un projet d’État-nation postcolonial et comme un imaginaire personnel quotidien. Le livre utilise une perspective à long terme qui analyse les désirs et les attentes contemporains tout en les retraçant et en les plaçant dans l’histoire de la Tunisie. Il contribue ainsi à notre compréhension des relations entre l’État et la société et du capitalisme mondial en Tunisie.

Pour plus de détails: Lien

View of An Exploratory Practice Study on the Use of Film Adaptation in the Tunisian Literature Classroom_Page_01

An Exploratory Practice Study on the Use of Film Adaptation in the Tunisian Literature Classroom

Cyrine Kortas, An Exploratory Practice Study on the Use of Film Adaptation in the Tunisian Literature Classroom, in Studies in Applied Linguistics & TESOL at Teachers College, Columbia University, Vol. 23, No. 2, pp. 118-127.

Cyrine Kortas, long term fellow du Centre Merian pour les études avancées au Maghreb (MECAM) (2023-2026) vient de publier un article intitulé “An Exploratory Practice Study on the Use of Film Adaptation in the Tunisian Literature Classroom”, dans la revue Studies in Applied Linguistics & TESOL au Teachers College, Columbia University.

Cette étude de pratique exploratoire a examiné l’efficacité de l’adaptation cinématographique dans l’enseignement d’une pièce de Shakespeare, Le Marchand de Venise, au cours du semestre d’automne 2022 à l’Institut supérieur des langues de Gabès. Des données qualitatives et quantitatives provenant d’étudiants de troisième année en langue, littérature et civilisation anglaises, ainsi que d’enseignants de littérature anglaise ont été recueillies par le biais d’un questionnaire et de deux entretiens. Les résultats du questionnaire indiquent que la majorité des étudiants ont une opinion positive de l’adaptation cinématographique de la pièce en question, notant qu’elle les a aidés à surmonter leur anxiété lors de la lecture d’œuvres de Shakespeare et qu’elle a augmenté leur motivation et leur engagement. Les enseignants interrogés ont souligné l’efficacité de l’adaptation cinématographique dans l’enseignement de la littérature en général et des pièces de Shakespeare en particulier. Lien

Les mécanismes législatifs de l’autoritarisme algérien face au hirak : entre répression de la mobilisation et prévention de toute organisation du mouvement

Massensen Cherbi, « Les mécanismes législatifs de l’autoritarisme algérien face au hirak : entre répression de la mobilisation et prévention de toute organisation du mouvement », L’Année du Maghreb [En ligne], 30 | 2023, mis en ligne le 22 décembre 2023, consulté le 24 décembre 2023. URL : http://journals.openedition.org/anneemaghreb/12193

Massensen  Cherbi, long-term Fellow du Centre Merian des Hautes Etudes du Maghreb (MECAM) (2023-2026) vient de publier un article intitulé ” Les mécanismes législatifs de l’autoritarisme algérien face au hirak : entre répression de la mobilisation et prévention de toute organisation du mouvement ” dans L’Année du Maghreb 30 | 2023 sous la rubrique ” L’ordre et la force ” dans la section ” Enjeux et débats : Algérie “.

Depuis juin 2019, le hirak algérien fait l’objet d’une répression judiciaire qui a mis fin à son action publique depuis mai-juin 2021. Pour réprimer la mobilisation de ce “Mouvement” pacifique et empêcher sa structuration, les autorités disposaient déjà d’un large éventail de dispositions répressives restreignant les droits et libertés – héritage de l’époque coloniale, du parti unique, de la décennie noire et de l’endiguement des printemps arabes. Pour répondre aux spécificités du hirak, cet arsenal a été renforcé, dès l’annonce du confinement qui a suivi l’apparition de la pandémie de Covid-19, avec la promulgation de nouvelles lois visant le “délit de solidarité passive” et les discours de haine ou “fake news”. En outre, l’ordonnance n° 21-08 du 8 juin 2021 a incriminé plus largement et plus sévèrement les revendications du mouvement, en étendant la qualification d’acte terroriste et de sabotage au fait de “tendre ou d’inciter, par tout moyen, à accéder au pouvoir ou à changer le système de gouvernance par des moyens non constitutionnels” (Code pénal, art. 87 bis, al. 14).

Pour plus d’informations et pour télécharger :

Kais Saied’s reconfiguration of Tunisia’s political system: Hegemonic ambitions to no avail? – A critical approach

Julius Dihstelhoff et Mounir Mrad, ” Kais Saied’s reconfiguration of Tunisia’s political system : Des ambitions hégémoniques sans lendemain ? – Une approche critique “, L’Année du Maghreb [En ligne], 30 | 2023, mis en ligne le 27 novembre 2023, consulté le 23 décembre 2023. URL : http://journals.openedition.org/anneemaghreb/12223

Julius Dihstelhoff, coordinateur académique du MECAM, et Mounir Mrad, responsable de programme au MECAM, viennent de publier un article intitulé ” Kais Saied’s reconfiguration of Tunisia’s political system : Des ambitions hégémoniques en vain ? – Une approche critique ” dans L’Année du Maghreb 30 | 2023 dans le dossier ” L’ordre et la force ” sous la rubrique ” Enjeux et débats : Tunisie “.
Le présent article examine le système politique contemporain de la Tunisie sous le régime du président Kais Saied, qui s’efforce de “reconfigurer l’État” depuis le 25 juillet 2021. S’appuyant sur les perspectives théoriques de deux penseurs disparates, le marxiste italien Antonio Gramsci et le constitutionnaliste allemand Carl Schmitt, les auteurs cherchent à enquêter sur la genèse des mesures mises en oeuvre par Saied. L’article examine comment la restructuration du système politique tunisien par Saied peut être expliquée en s’appuyant sur les propositions conceptuelles de «hegemonic sovereignty» de Kalyvas (2020) et de «dictatorship without hegemony» (Gramsci, 1971), cette dernière représentant une crise hégémonique durable. Les auteurs contextualisent leur étude en examinant la «hegemonic crisis» de longue date de la Tunisie (Schwarzmantel, 2015) et son exacerbation depuis la “révolution tunisienne”. Ils soutiennent qu’un point culminant et une expression préliminaire de cette ” crise hégémonique ” peuvent être perçus comme l’élan schmittien d’une “«sovereign dictatorship» (Schmitt, 1921-23/1928), et ce dernier devrait être particulièrement considéré en conjonction avec une perspective historique à long terme sur la crise hégémonique afin d’évaluer la prise de pouvoir de Saied. Ils explorent ainsi les processus de formation ou d’échec hégémonique en Tunisie à la suite de la révolution de 2010/2011, tout en soulignant les défis sociaux et économiques associés à l’instauration d’un nouvel ordre politique. Comme base empirique pour cet article, les auteurs utilisent une série de sources, y compris des publications académiques récentes, des décrets gouvernementaux, divers rapports de médias, et des discours et des entretiens avec Saied après son accession au pouvoir, pour étayer leur analyse documentaire.
Pour plus d’informations et pour télécharger :

l’islam religion de l’Etat: une énigme algérienne

Massensen Cherbi, l’islam religion de l’Etat: une énigme algérienne, dans Revue française de droit constitutionnel 2023/4 (N° 136), pages 811 à 842, Éditions Presses Universitaires de France. DOI 10.3917/rfdc.136.0811

Massensen Cherbi, long-term Fellow du Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM) (2023-2026) vient de publier l’article intitulé « l’islam religion de l’Etat: une énigme algérienne» dans la Revue française de droit constitutionnel 2023/4 (N° 136).

La consécration de l’islam en tant que religion de l’État, dans la première Constitution algérienne de 1963, avait conduit le député Boualem Benhamouda, futur ministre de la Justice (1970-1977), à interroger l’Assemblée constituante sur une telle proclamation : « êtes-vous prêts à tirer toutes les conséquences de ce principe ? » À plus d’un demi-siècle de distance, la question reste toujours ouverte, alors que depuis la révision constitutionnelle de 2020, la Loi fondamentale algérienne proclame qu’il est possible de déroger aux droits et libertés garantis par la Constitution par une loi, afin de préserver des « constantes nationales » (art. 34, al. 2) qui, si elles demeurent indéfinies, semblent renvoyer à l’islam, constamment proclamé religion de l’État depuis l’indépendance. Cette même révision a par ailleurs été l’occasion de supprimer la liberté de conscience/croyance, pourtant consacrée depuis la Constitution de 1976. Ces bouleversements s’inscrivent dans un contexte marqué par l’introduction de l’exception d’inconstitutionnalité, à l’occasion de la révision constitutionnelle de 2016, qui permet depuis le 7 mars 2019 de contester tant la législation discriminatoire à l’égard du sexe que celle restrictive de la liberté religieuse, contexte par ailleurs marqué par la répression du Hirak, mouvement pacifique qui avait émergé en février 2019, contre le cinquième mandat du président Bouteflika et en faveur d’un « changement radical de système ». Ces bouleversements interrogent ainsi plus généralement la notion de religion de l’État et ses implications juridiques en Algérie. Lien

 

Arabs at the 6th World Festival of Youth and Students: UGEMA in the USSR, 1957

Elizabeth Bishop, Arabs at the 6th World Festival of Youth and Students: UGEMA in the USSR, 1957, in The Maghreb Review, Maghreb Publications,Volume 48, Number 4, 2023, pp. 424-442, 2023. https://doi.org/10.1353/tmr.2023.a911142

Nous sommes ravis d’annoncer la publication d’un article novateur du Dr Elizabeth Bishop, ancienne élève de l’IFG V sur les identités et les croyances, intitulé « Arabs at the 6th World Festival of Youth and Students: UGEMA in the USSR, 1957 » dans The Maghreb Review, Maghreb Publications, Volume 48, Number 4, 2023.

Le sixième Festival mondial de la jeunesse et des étudiants pour la paix et l’amitié s’est déroulé à Moscou en 1957, amenant 30 000 étrangers directement au cœur du socialisme. Des invités de 131 pays différents étaient présents ; l’historienne Kristen Roth-Ey identifie “l’ouverture des Soviétiques ordinaires aux contacts avec les étrangers ordinaires” comme la caractéristique la plus remarquable de l’événement moscovite : “De nombreux délégués se sont retrouvés littéralement entourés de foules de Soviétiques, certains posant des questions, d’autres cherchant à obtenir un autographe, à échanger un pin’s ou à serrer la main, et d’autres encore, peut-être nombreux, se contentant de regarder. Comme le souligne Roth-Ey, le parti communiste soviétique encourageait ce type de convivialité (ce qui est en rapport avec notre conversation plus large sur l’internationalisme arabo-soviétique). A. N. Shelepin, chef du Komsomol (l’organisation de jeunesse communiste), a expliqué : “Nous devons organiser le festival de manière à ce que l’écrasante majorité des participants quittent Moscou en tant qu’amis. C’est notre tâche principale, c’est notre ligne générale”. En partie parce que les invitations étaient adressées à des particuliers et non à des organisations officielles, en partie en raison de l’ampleur de l’événement, un “esprit libre et informel” a marqué l’apogée de l’euphorie de l’après-Seconde Guerre mondiale au cours de l’été 1957. Lien

 

La révision constitutionnelle algérienne de 2020 : Mettre un terme au Hirak et prévenir sa résurgence par le droit

Massensen Cherbi, La révision constitutionnelle algérienne de 2020 : Mettre un terme au Hirak et prévenir sa résurgence par le droit, in Mondes arabes 2023/2 (N° 4), Éditions La Découverte, pp. 93-115.

Massensen Cherbi, long-term Fellow du Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM) (2023-2026) vient de publier l’article intitulé « La révision constitutionnelle algérienne de 2020 : Mettre un terme au Hirak et prévenir sa résurgence par le droit » dans Mondes arabes 2023/2 (N° 4).

La révision constitutionnelle algérienne du 30 décembre 2020 confère désormais aux autorités les mécanismes constitutionnels à même de répondre aux blocages institutionnels de l’année 2019 et de prévenir toute résurgence du Hirak (2019-2021), mouvement pacifique qui s’était opposé au cinquième mandat du président Bouteflika et avait plus généralement réclamé un « changement radical de système ». Cette révision a en effet été l’occasion de constitutionnaliser le « pouvoir réel » exercé jusque-là par l’armée, désormais proclamée garante des « intérêts vitaux et stratégiques du pays » (art. 30, al. 4), tout en légitimant la répression judiciaire du mouvement, sous prétexte de préserver l’« ordre public », la « sécurité » et les « constantes nationales » (art. 34, al. 2).

Pour plus d’informations et pour télécharger le document : Lien

© de Gruyter 2023 (Photo Steffen Wippel 2010)

Branding the Middle East: Communication Strategies and Image Building from Qom to Casablanca

 

Steffen Wippel (ed.), Branding the Middle East: Communication Strategies and Image Building from Qom to Casablanca, De Gruyter, Volume 38 in the series Studies on Modern Orient, 2023. https://doi.org/10.1515/9783110741100

Steffen Wippel, actuellement responsable des publications du MECAM à l’Institut allemand d’études mondiales et régionales (GIGA) │GIGA Institut d’études sur le Moyen-Orient (IMES) à Hambourg et coordinateur l’année dernière du groupe interdisciplinaire de fellows « Ressources et durabilité » (IFG IV ) au Centre d’études sur le Proche et le Moyen-Orient de l’Université de Marbourg, a publié un nouveau volume collectif intitulé « Branding the Middle East : Communication Strategies and Image Building from Qom to Casablanca ». Le livre est paru dans la série Studies on Modern Orient, Volume 38 | Edition Klaus Schwarz de la réputée maison d’édition universitaire Walter De Gruyter, Berlin & Boston.

Ce volume étudie les stratégies de « branding » de lieux, de produits et de personnes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, y compris certaines études de régions adjacentes et du monde islamique au sens large. Alors que le branding dans le monde occidental et dans de nombreuses économies émergentes a fait l’objet d’analyses méticuleuses, cet ouvrage comble une lacune importante dans la recherche sur les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. La diversité des auteurs, issus de différents contextes régionaux et disciplinaires, permet d’aborder ce phénomène complexe et, au cours des deux dernières décennies, en plein essor au niveau régional, à partir de questions de recherche, de perspectives et d’approches très variées.

Au-delà de la simple présentation de logos et de slogans, le volume édité analyse de manière critique les processus de communication stratégique et de construction d’image dans des conditions générales de mondialisation, de néolibéralisation et de postmodernisation et, dans une perspective régionale, sous des régimes autoritaires persistants et des efforts accrus en matière de « worlding ». En particulier, les auteurs s’intéressent aux multiples acteurs impliqués dans les activités de valorisation de la marque, à leurs intérêts et à leurs motivations, et examinent les outils, les canaux et les formes de valorisation associées au branding. L’enchevêtrement des différentes échelles spatiales et les (in)cohérences des mesures de communication suscitent un autre vif intérêt. L’attention est également portée sur les reconfigurations d’images particulières au fil du temps, sur le positionnement des objets de marque dans le temps et l’espace, et sur les contextes géopolitiques connexes. Des études de cas historiques complètent l’accent mis sur les efforts contemporains en matière de stratégie de marque.

Grâce au généreux financement accordé par le Ministère fédéral de l’éducation et de la recherche (BMBF), par l’intermédiaire du MECAM, l’ouvrage n’est pas seulement publié sous forme de livre relié imprimé, mais est également disponible en libre accès, via le site web de la maison d’édition,

Énergie, Réfugiés, Géopolitique : Le Monde Courtise l’Afrique du Nord – Mais le Maghreb est Fragmenté

Rachid Ouaissa, Energie, Flüchtlinge, Geopolitik: Die Welt hofiert Nordafrika – aber der Maghreb ist zerrissen, Tagespiegel, 03.10.2023.

Rachid Ouaissa, Directeur du “Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb”, vient de publier un article dans le journal Allemand Tagesspiegel intitulé «Énergie, Réfugiés, Géopolitique : Le Monde Courtise l’Afrique du Nord – Mais le Maghreb est Fragmenté». Dans cet article il éclaire les développements actuels au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Découvrez comment ces États d’Afrique du Nord s’éloignent dans leurs politiques étrangères et quels facteurs et intérêts entrent en jeu.

Lisez l’article complet: Lien 

Sustainable Development - 2023 - Sabry_Page_01

State-society relations and industrial sustainable growth:

Mohamed Ismail Sabri, State-society relations and industrial sustainable growth: The case of post-Revolution Tunisia, in Sustainable Development, 2023, pp. 1-19. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/sd.2746 or https://doi.org/10.1002/sd.2746

Dr. Mohamed Ismail Sabry est alumni de l’IFG IV Ressources et Durabilité et vient de publier l’article “State-society relations and industrial sustainable growth: The case of post-Revolution Tunisia”, dans la revue scientifique Sustainable Development.

Cet article étudie l’effet des relations entre l’État et la société (SSR) dans le secteur industriel sur la croissance économique durable de la Tunisie post-révolution. La partie empirique de l’article repose principalement sur des données qualitatives recueillies lors d’entretiens sur le terrain avec les acteurs les plus importants et des publications d’organisations de la société civile. Le document suggère que la capture de l’État est la caractéristique déterminante de la RSS dans la Tunisie post-révolution. La combinaison de magnats puissants, d’un État faible et d’acteurs sociaux inefficacement organisés a créé des conditions qui ont nui à la durabilité. Ces conditions ont permis aux magnats de violer les réglementations environnementales et ont empêché l’innovation verte par l’adoption de technologies vertes. Cependant, des facteurs comme la faible création de valeur ajoutée, l’augmentation de l’intensité de la main-d’œuvre, la faible Pourtant, des facteurs tels que la faible création de valeur ajoutée, l’augmentation de l’intensité de la main-d’œuvre et la faible sensibilisation à l’environnement ou la faible priorité accordée à l’environnement interagissent tous avec la mainmise de l’État pour réduire la durabilité. Dans les secteurs où les magnats sont actifs et dominants, les acteurs sociaux concurrents sont incapables d’exploiter efficacement la présence d’un système politique plus libre, et ne parviennent pas à organiser des coalitions de résistance, comme le montre le secteur textile. Si la résistance est plus forte lorsque les magnats ne sont pas dominants, comme c’est le cas dans le secteur des phosphates, les coalitions de résistance sont plus nombreuses comme c’était le cas dans le secteur des phosphates, les magnats peuvent toujours utiliser la situation à leur avantage.

Pour plus d’informations et pour télécharger le document : Lien 1, Lien 2

Why Ibn Khaldun is still relevant today?

Khaled Kchir  (Prof. of Medieval History ; Faculty of Human and Social Sciences  University of Tunis / MECAM’s Director).

Le MECAM inaugure une nouvelle phase dans son engagement à promouvoir la recherche en sciences sociales dans la région du Maghreb, du Mashreq, et bien au-delà. Nous collaborons activement avec des chercheurs de divers horizons qui se penchent sur une variété de sujets. L’un de nos principaux objectifs est d’enrichir le débat en cours sur le Sud Global tout en mettant en avant les voix longtemps négligées de notre région. Cette vidéo, réalisée avec le Professeur Khaled Kchir, vise à révéler l’importance d’Ibn Khaldûn, dont l’influence, bien que profonde, est souvent sous-estimée aujourd’hui.

En tant que Professeur d’histoire médiévale à la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Tunis, et l’un des deux directeurs du MECAM, le Professeur Kchir se concentre sur l’étude approfondie de l’œuvre d’Ibn Khaldûn. Ce dernier est souvent salué comme le pionnier de la sociologie moderne en raison de son rôle crucial dans l’étude des sociétés locales et de leur évolution. Au cours de cette interview, le Professeur Kchir nous éclaire sur l’impact considérable qu’Ibn Khaldûn a eu par le passé, son importance actuelle et sa pertinence en tant que modèle pour l’avenir.

Nous plongeons ainsi dans les contributions majeures d’Ibn Khaldûn à la compréhension des sociétés humaines et de l’urbanisation. Nous découvrons comment cet érudit du XIVe siècle continue d’influencer la recherche contemporaine, et comment sa méthodologie peut apporter une perspective nouvelle et dynamique à notre présent et à notre futur. Cette vidéo est une invitation à explorer l’héritage intellectuel d’Ibn Khaldûn, dont la vision continue d’éclairer nos réflexions sur les sociétés humaines et leurs dynamiques complexes.

Consultez la vidéo 

Green banks in Tunisia: Issues and challenges

Nadia Mansour, Green banks in Tunisia: Issues and challenges in Journal of Infrastructure, Policy and Development 7(2): 2099, 2023. doi: 10.24294/jipd.v7i2.

Nous sommes heureux d’annoncer que l’alumni de l’IFG IV « Ressources et Durabilité » Dr. Nadia Mansour vient de publier l’article “Green banks in Tunisia: Issues and challenges” dans le Journal of Infrastructure, Policy and Development.

Ce papier explore le développement du concept de “banques vertes” en Tunisie, en se concentrant sur le rôle des régulateurs et de la banque centrale pour assurer cette transmission. L’article examine également l’implication des banques dans la transition économique verte et les différents défis.

Pour plus d’informations et pour télécharger le document : [Téléchargement ]

Come and Land in Algiers’:  Events of 22 October 1956 in International Law

Elizabeth Bishop, Come and Land in Algiers’:  Events of 22 October 1956 in International Law, AlNaciriya: Journal of sociological and historical Studies, Vol. 14 N° 1 June 2023, pp. 12 – 41.

Nous sommes ravis d’annoncer la publication d’un article de Dr. Elizabeth Bishop, alumni de l’IFG V Identités et Croyances, intitulé « Come and Land in Algiers’:  Events of 22 October 1956 in International Law ». Le 20 octobre 1956, le Prince Moulay Hassan du Maroc s’est rendu à Tétouan, ramenant cinq hommes avec lui à Rabat. Deux jours plus tard, ces hommes ont embarqué dans un avion avec pour projet de proclamer l’indépendance d’un État algérien. Cependant, des revendications contradictoires ont émergé quant au statut juridique de leurs actions.

Cet article stimulant plonge dans le contexte historique et examine les complexités entourant cet événement. En mettant en lumière différentes perspectives, il cherche à démêler les implications juridiques et à susciter des discussions significatives parmi les chercheurs et les passionnés d’histoire.

Pour plus de détails, consultez l’article complet : [ Téléchargement ].

Coopération internationale : Centre de recherche MECAM

Julius Dihstelhoff, Coopération internationale : Centre de recherche MECAM, in Joussour, Revue de l’Université de Tunis, Vol 1, Février 2023, pp. 34-38.

Le MECAM est heureux d’annoncer la publication de l’article intitulé « Coopération internationale : Centre de recherche MECAM » dans la revue de l’Université de Tunis Joussour.

L’article aborde le rôle joué par l’Université de Tunis dans la cocréation du MECAM, présente le centre de recherche, et fait un bilan sur la phase préliminaire du centre 2020-2023, avant d’entamer sa phase principale, pour les six prochaines années.

Pour plus d’informations [ Téléchargement ].

Rethinking Islamism beyond jihadi violence: Fighting ideas leaving the sword aside

Julius DihstelhoffGerman Approaches to the Muslim Brotherhood Between Domestic and Foreign Policy, in Elisa Orofino (ed.), Rethinking Islamism beyond jihadi violence: Fighting ideas leaving the sword aside, Vernon Press, 2023.

Julius Dihstelhoff, coordinateur académique au Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM), a participé avec un chapitre intitulé “German Approaches to the Muslim Brotherhood Between Domestic and Foreign Policy” au volume récemment publié par Vernon Press intitulé “Rethinking Islamism beyond jihadi violence : Fighting ideas leaving the sword aside” édité par Elisa Orofino. Dans ce chapitre, l’histoire de l’Allemagne et Frères Musulmans est analysée. Sur la base d’une analyse de contenu, les discours centraux des représentants de la politique allemande et des représentants des Frères Musulmans sont explorés.

“Le volume édité ” Rethinking Islamism beyond jihadi violence ” apporte une contribution importante à la recherche sur l’islam contemporain et en particulier sur la question contestée et souvent mal comprise de l’islamisme. Offrant des perspectives critiques, nuancées et différenciées, les différents chapitres et l’ouvrage dans son ensemble examinent l’origine théologique-historique et les pratiques de l’islamisme non violent, remettant en cause les idées courantes erronées qui le positionnent à (trop) grande proximité de la violence djihadiste.” Dr. Mario Peucker

Pour plus d’informations et pour acheter le livre [ en ligne ].

Tunesiens undemokratisches Wahlgesetz

Julius Dihstelhoff/ Mounir Mrad, Tunesiens undemokratisches Wahlgesetz, F.A.Z. Einspruch, 27.01.2023.

L’article aborde trois questions clés qui contribuent au déclin du parlementarisme : la loi électorale, le projet de constitution et l’opposition politique.

Des explications et des exemples sont donnés pour démontrer pourquoi et dans quelle mesure l’énorme restructuration de la loi électorale contribue au déclin du parlementarisme. L’article analyse également la nouvelle constitution, basée sur le projet de constitution du président tunisien Kais Saied, et discute des restrictions imposées au pouvoir législatif et de l’expansion simultanée du pouvoir exécutif. L’opposition politique est considérée comme un acteur indirect contribuant au déclin du parlementarisme, notamment en raison de son manque de pouvoir de mobilisation.

F.A.Z. Einspruch est l’offre quotidienne du journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung pour les juristes et tous ceux qui s’intéressent aux thèmes du droit et de la loi. A la croisée du journal spécialisé et du media d’information. F.A.Z. Einspruch se concentre sur des rapports, des commentaires et des analyses sélectionnés dans l’univers du F.A.Z. sur des sujets juridiques et fiscaux actuels, rédigés par des rédacteurs du F.A.Z. et des chroniqueurs renommes ayant une expertise juridique.

Pour plus d’informations et pour lire les essais en ligne.

[Téléchargement ]

IFG V : Projets de films dans le cadre de “Identités et croyances”

Comment un spécialiste des sciences sociales, habitué à la communication écrite, traduit-il ses idées sur un support visuel ?

Tel était le défi posé aux boursiers de l’IFG V du MECAM sur les ” Identités et croyances “, lors de leur participation à une école de méthodes sur la réalisation de films documentaires en mai 2022. Conceptualisé et dirigé par l’incomparable Sarra Abidi, l’atelier a associé les chercheurs participants à un réalisateur de documentaires accompli, qui les a guidés dans la création d’un court-métrage basé sur leurs recherches. Travaillant ensemble, et collaborant souvent avec d’autres en cours de route, chaque paire a traversé trois phases distinctes de la réalisation d’un film : la conceptualisation de la narration, le tournage sur place et la post-production. Les films qui en résultent reflètent une alchimie particulière, fruit de la collaboration d’esprits créatifs aux méthodes de travail disparates. Nous remercions tout particulièrement les réalisateurs Sarra Abidi et Ahmed Jlassi pour leur travail acharné et le brio de leurs mentors.

Lien : Film intitulé “L’UGEMA à Tunis” d’Elizabeth Bishop

*L’UGEMA à Tunis – un commentaire d’Elizabeth Bishop*.

En tant qu’historienne, j’ai l’habitude de communiquer dans des textes de quatre ou six mille mots avec beaucoup de notes de bas de page. Cela semblait être un défi de faire tenir le type d’analyse que je fais le mieux en cinq minutes de film, et je suis heureux qu’Alyssa Miller ( chercheuse postdoctorale au GIGA, et coordinatrice scientifique de l’IFG V) l’ait posé. Ahmed Jlassi et moi avons utilisé des images historiques d’Alger et de Tunis, ainsi que des séquences que nous avons filmées à Tunis, pour raconter comment la Quatrième République française a exclu les Algériens de l’enseignement supérieur, et comment, dans la République tunisienne, entre 1955 et 1962, les étudiants de l’UGEMA ont construit leur avenir et celui de leur nation.

Notes de terrain de Bhar Lazreg : Méthodes de recherche dans les marges de Tunis

Shreya Parikh,  alumni de l’IFG V Identités et Croyances, a organisé la publication d’une série d’essais sur Jadaliyya, introduite par un essai écrit par Parikh elle-même. La série présente des observations de terrain réalisées par des étudiants ethnographes de l’École Nationale d’Architecture et d’Urbanisme (ENAU) de Sidi Bou Said, dans le cadre d’un atelier de méthodologie dirigé par Parikh et le professeur Cyrine Bouajila en mars et avril 2022.

Les essais reflètent la rencontre ethnographique des étudiants avec le terrain de Bhar Lazreg, un quartier urbain situé à proximité de La Marsa (une banlieue nord désirable de Tunis), mais qui est communément codé par contraste comme “dangereux”, “désordonné” et habité par des migrants subsahariens (et donc racialement noir). Cherchant à surmonter ces associations négatives et stigmatisantes, les étudiants ont abordé Bhar Lazreg et ses habitants comme des producteurs de connaissances à part entière. Sans imposer dès le départ une série stricte de questions de recherche, les essais qui en résultent ne donnent pas seulement au lecteur un aperçu des mondes de vie de Bhar Lazreg, mais ils offrent un aperçu honnête des affects ethnographiques (de timidité, de doute, d’incertitude) que les chercheurs ressentent généralement aux premiers stades de la recherche sur le terrain, mais dont ils parlent rarement.

Pour plus d’informations et pour lire les essais en ligne.

The Post-Arab Spring Social Contract in Tunisia: Social Actors’ Comparative Gains and Losses

Mohamed Ismail Sabri, The Post-Arab Spring Social Contract in Tunisia: Social Actors’ Comparative Gains and Losses, October 26, 2022. https://ssrn.com/abstract=4259102 or http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.4259102

Dr. Mohamed Ismail Sabry est alumni de l’IFG IV Ressources et Durabilité et a publié le working paper “The Post-Arab Spring Social Contract in Tunisia : Social Actors’ Comparative Gains and Losses“, qui a été présenté à l’Institut allemand du développement et de la durabilité (IDOS) en août 2022.

Cet article cherche à savoir quels sont les gains/pertes comparatifs des différents acteurs sociaux considérés en Tunisie par rapport au nouveau contrat social (CS) post-2011. Le CS est perçu comme un produit des relations entre l’Etat et la société et des relations de pouvoir entre les principaux acteurs du secteur industriel tunisien. Ces acteurs sont identifiés comme étant : l’Etat, les grands hommes d’affaires (magnats), les hommes d’affaires des petites et moyennes entreprises (entrepreneurs), et les travailleurs. Les gains/pertes comparatifs de ces acteurs sont étudiés en fonction de deux grands domaines politiques contestés : la concurrence et la protection sociale des travailleurs.

Pour plus d’informations et pour télécharger le document.

Eine neue Verfassung für Tunesien? Es droht ein autoritärer Drift!

Julius Dihstelhoff/Mounir Mrad, Eine neue Verfassung für Tunesien? Es droht ein autoritärer Drift!, F.A.Z. Einspruch, 18.07.2022.

L’article analyse le projet de constitution soumis du président de la république tunisienne Kais Said au référendum le 25 Juillet 2022 concernant la séparation des pouvoirs, les droits et les libertés et le rôle de la religion. De plus, l’article compare le projet de constitution avec la vision défendue par Kais Said avant son ascension au pouvoir, pour déterminer les différences avec cette vision. L’article conclut que la nouvelle Constitution, qui est entrée en vigueur le 25 juillet 2022, établit un nouveau modèle politique pour la Tunisie qui fournit le cadre pour le retour à un système présidentiel autoritaire. Même si la constitution est présentée comme la panacée à tous les problèmes graves du pays, cette refondation constitutionnelle de l’État ne suffirait pas à résoudre les multiples crises du pays. La F.A.Z s’est aussi entretenue avec Dr. Julius Dihstelhoff dans le cadre de son « Einspruch-podcast ».

F.A.Z. Einspruch est l’offre quotidienne du journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung pour les juristes et tous ceux qui s’intéressent aux thèmes du droit et de la loi. À la croisée du journal spécialisé et du média d’information, F.A.Z. Einspruch se concentre sur des rapports, des commentaires et des analyses sélectionnés dans l’univers du F.A.Z. sur des sujets juridiques et fiscaux actuels, rédigés par des rédacteurs du F.A.Z. et des chroniqueurs renommés ayant une expertise juridique.

[Téléchargement ]

Destination North Africa Syrians’ displacement trajectories to Tunisia

Dr. Ann-Christin Zuntz/Asma Ben Hadj Hassen/Marwen Bouneb/Dr. Joe Zuntz, Destination North Africa – Syrians’ displacement trajectories to Tunisia, Mixed Migration Centre, 2022.

Mixed Migration Centre – North Africa en coopération avec MECAM – Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb publie ce document d’information écrit par Dr. Ann-Christin Zuntz (University of Edinburgh) et alumni de l’IFG II du MECAM « Inégalité & Mobilité », Asma Ben Hadj Hassen (Mixed Migration Centre), Marwen Bouneb (University of Sousse) et Dr. Joe Zuntz (University of Edinburgh). Ce document d’information fournit une vue d’ensemble des diverses trajectoires de déplacement des réfugiés syriens vers la Tunisie après 2011, révélant des différences entre les arrivants syriens en termes de moment de leur voyage, de profils socio-économiques, de parcours et de modes d’installation en Tunisie, qui ont à leur tour un impact sur les résultats de l’intégration. Une meilleure compréhension de la nature hétérogène de cette communauté syrienne en Tunisie permettra aux décideurs politiques et aux fournisseurs d’aide d’adapter le soutien existant aux besoins spécifiques des Syriens et à leurs stratégies de subsistance. Alors que les réfugiés syriens « précoces » ont généralement de meilleurs résultats en matière d’intégration, ce sont souvent ceux qui sont arrivés plus tard qui ont besoin d’une meilleure sensibilisation et d’un meilleur soutien.

Full publication

Lien téléchargement 

Entanglements of the Maghreb: Cultural and Political Aspects of a Region in Motion

Julius Dihstelhoff/Charlotte Pardey/Rachid Ouaissa/FriederikePannewick (ed.), Entanglements of the Maghreb: Cultural and Political Aspects of a Region in Motion, Bielefeld: transcript, 2021.

L’impulsion des récentes transformations du monde arabe est venue du Maghreb en multipliant ainsi les recherches sur la région, mais il reste encore beaucoup à faire en matière de recherche comparative interdisciplinaire. Le Maghreb est une région hétérogène qui mérite une enquête approfondie. Ce volume se concentre sur les enchevêtrements en tant que concept interdisciplinaire et inter-linguistique pour générer une nouvelle approche de la région et de ses interdépendances internes ainsi que des échanges avec d’autres régions. D’éminents chercheurs conceptualisent les enchevêtrements à travers la description de divers domaines thématiques et acteurs en mouvement, abordant la culture, la politique, les affaires sociales et l’économie.

Livre complet ( Accès libre)

Texte intégral du livre (accès libre)

Book Review on TRAFO – Blog for Transregional Research, 02.11.2021 [Version Anglais | Version Français].

 

Deutsch